Working for birds in Africa

A reappraisal of Schouteden’s Swift Schoutedenapus schoutedeni

38-57

Une réévaluation du Martinet de Schouteden Schoutedenapus schoutedeni. Une réévaluation est présentée du Martinet de Schouteden Schoutedenapus schoutedeni, une espèce inconnue dans la nature, connue de seulement cinq spécimens, et dont la validité a été mise en doute. Cette étude fournit des détails sur deux spécimens supplémentaires ignorés jusqu’à présent et attribués à ce taxon par son descripteur original Prigogine, collectés également dans la région d’Itombwe de la RD Congo, d’où proviennent tous les autres spécimens. Les arguments en faveur de son statut d’espèce sont réexaminés. Les variations dans la couleur du plumage et la taille, et les proportions de la queue de la sous-espèce sympatrique du très semblable Martinet de Shoa S. myoptilus chapini sont décrites et illustrées pour la première fois. Des caractères considérés comme diagnostiques de S. schoutedeni – le menton, la gorge, les lores et le front foncés et les rectrices externes courtes et arrondies – se trouvent également chez certains spécimens de S. m. chapini. Aucune preuve solide n’a été trouvée pour appuyer les affirmations que les spécimens de S. schoutedeni sont adultes, sur lesquelles repose en grande partie l’argument pour la validité de ce taxon. La méthode publiée pour distinguer S. m. chapini juvénile, subadulte et adulte est retenue ici : elle est basée sur la réduction progressive de la largeur des rectrices externes et l’accroissement de leur émargination, et sur le fait que les rectrices externes très pointues et émarginées de l’adulte n’apparaissent qu’après la deuxième mue. Aucune différence significative n’a été trouvée entre les mensurations de trois paramètres de la queue de S. schoutedeni et celles de l’échantillon combiné de S. m. chapini juvénile et subadulte, tandis que l’application de la méthode pour déterminer l’âge de S. m. chapini aux sept spécimens de S. schoutedeni indique que trois d’entre eux ressemblent à des juvéniles, deux correspondent à des subadultes et un est un adulte, le septième étant trop abîmé pour en déterminer l’âge. Les variations dans la forme et les proportions de la queue chez S. schoutedeni reflètent celles associées à la maturation chez S. m. chapini, mettant encore plus en doute que le materiel type de S. schoutedeni est adulte. La possibilité que schoutedeni est une sous-espèce de S. myoptilus – considérée en partie par le fait que les deux spécimens nouvellement découverts sont étiquetés comme tel – est examinée mais estimée extrêmement improbable. L’explication qui correspond le mieux aux données est que les oiseaux sur lesquels le nom schoutedeni est basé sont simplement des S. m. chapini foncés, principalement des juvéniles ou des subadultes.

Summary. A reappraisal is presented of Schouteden’s Swift Schoutedenapus schoutedeni, a species unknown in life, recognised from only five specimens and whose validity has been questioned. I present details of two further, hitherto overlooked specimens attributed to the taxon by its original describer Prigogine, also collected in the Itombwe region of DR Congo, whence all other specimens originate. The case for its status as a species is re-assessed. Variation in plumage coloration and in size and proportion of the tail of the sympatric race of the very similar-looking Scarce Swift S. myoptilus chapini is described and illustrated for the first time. Characters considered diagnostic of S. schoutedeni—the dark chin, throat, lores and frons, and the short, round-tipped outermost rectrix—also occur in some specimens of S. m. chapini. No firm evidence has been found to support assertions that specimens of S. schoutedeni are adult, upon which rests much of the case for the validity of the taxon. The published method for distinguishing juvenile, subadult and adult S. m. chapini—based upon the progressive decrease in width and increase in emargination of the outer tail feathers, whereby the sharply pointed, strongly emarginated outermost rectrix of the adult is not assumed until after the second moult—is supported herein. No significant differences were found between measurements of three tail parameters of S. schoutedeni and those of the combined sample of juvenile and subadult S. m. chapini, while application of the method of ageing S. m. chapini to the seven skins of S. schoutedeni suggests that three resemble juveniles, two correspond to subadults, and one appears to be adult, while the seventh is, because of damage, unclassifiable. Variation in tail shape and proportion within S. schoutedeni appears to mirror that associated with maturation in S. m. chapini, casting further doubt on the likelihood that the type material of S. schoutedeni is adult. The possibility that schoutedeni is a race of S. myoptilus—prompted in part by the fact that the two newly rediscovered specimens are so labelled—is A reappraisal of Schouteden’s Swift: Fishpool Bull ABC Vol 26 No 1 (2019) – 39 considered but believed to be highly improbable. The explanation which best fits the data is that the birds on which the name schoutedeni is based are simply dark-plumaged, mainly juvenile or subadult S. m. chapini.

Copyright © African Bird Club. All rights reserved.
UK registered charity 1053920

Southmedia

Web site designed and built by